Jean-Paul
 Jean-Paul Martin, père de 2 enfants, formé à l'Ennéagramme à titre personnel

C'était un petit défi de m'inscrire à un stage d'Ennéagramme, s'il n'y avait pas eu ma famille, je ne l'aurais pas fait.

Je n'ai pas eu de peine à me trouver en 6. Ce qui m'a surpris, c'est que d'autres pouvaient fonctionner comme moi. Je pensais être le seul : c'est rassurant pour un 6 !

Quand nous témoignons tous ensemble, c'est très curieux car les autres disent les choses avec exactement les mêmes mots que moi, c'est surprenant !

Ce que je retiens du 6, c'est qu'il a du mal à décider et la trahison ! On ne triche pas avec soi-même, on se regarde en face, c'est la magie des choses.

Le faire encouple, c'est bien, ça ouvre des portes de communication entre nous. J'apprends des choses sur ma femme. On accepte, on ne brusque pas, on apprécie les choses. C'est comme un dictionnaire : tu apprends et tu adaptes.

Au niveau professionnel, je rencontre des clients et au fil du temps, j'arrive à mieux cerner les gens. Je suis tombé sur une perfectionniste et je sais que si elle est comme ça, ce n'est pas pour m'embêter. Cela me donne plus de tolérance.

Cela m'a aussi aidé dans ma famille.

Je me sens proche du 5. J'arrive à m'observer et à avancer en travaillant sur mes émotions. Notamment pour apprivoiser la sensation de trahison.

Je retiens encore une chose : il n'y a pas de bon ou de mauvais profil !