Olivia
Olivia Varin-Bernier, formateur au Centre d'étude de l'Ennéagramme

Ces Rencontres sont nées de l'idée que le chemin que l'on fait, d'interpellation sur soi, permet une rencontre avec soi et avec l'autre grâce au travail d'exploration de nos comportements, de nos réactions et en même temps que l'autre le fait pour lui-même. Les ateliers sont des interpellations dans la diversité.

L'Ennéagramme est un outil de connaissance de soi pour me rapprocher de qui je suis et pour me rapprocher de l'autre et des autres. Il est l'heure de le mettre en avant et de proposer quelque chose à grande échelle pour le rendre visible, dans tout son potentiel : une grille de lecture de la personnalité, avec le panel des diversités humaines qui se rencontrent, c'est magnifique !

Il est temps que les uns et les autres puissent avoir une vision claire de comment l'Ennéagramme est proposé et de pouvoir venir en faire l'expérience à Saint-Etienne. Qu'il donne sa mesure, pour amener des personnes à grandir et à croître en humanité.

C'est le cœur de mon humanité que je rencontre et tout un chacun a cet espace à découvrir. L'Ennéagramme permet d'aller découvrir cet essentiel de soi. C'est un travail sur l'essentiel.

Les gens viennent chercher à nommer : nous nommons ce que nous sommes.

Quand on a trouvé son profil, on trouve d'où l'on vient, cela permet d'éclairer sa vie et de comprendre tant de choses de sa vie. Cela explique et cela rassure car on se reconnaît appartenant à une famille : « je ne suis pas le seul comme ça, même si mon entourage ne me comprend pas toujours. Cela me réconforte. »

Même s'il y a 9 facettes dominantes, je suis bien plus grand que cela et malgré le fait qu'il y ait bien d'autres personnes dans mon profil, j'ai bien ma façon à moi de le vivre au monde. C'est comme les couleurs : chacun a sa façon unique d'être bleu dans les bleus. A la fois, j'appartiens à cette famille des bleus, à la fois, j'ai une manière unique d'être dans cette couleur. Je suis donc le seul bleu comme celui-là parmi tous les bleus.

Quand je nomme d'où je viens, avec ma base, je peux faire la route vers là où je veux aller. Je m'explique : ma personnalité entoure l'essentiel, qui reste donc à démasquer. Avec ma base, je deviens une personne plus libre car je suis conscient des réactions automatiques que j'ai et des choix que je fais. Me connaître mieux fait de moi une personne plus libre.

Lorsque j'ai rencontré l'Ennéagramme, je me suis formée à deux endroits différents. J'ai tout de suite fait le rapprochement avec les exercices spirituels de Saint-Ignace car tous deux vous font aller chercher cet essentiel.

Je suis toujours émerveillée de la richesse humaine, de ces hommes et de ces femmes qui ont toujours cette question au-dessus de la tête : qui sont-ils vraiment ?

C'est aussi ce qui me comble et me touche après chaque stage : c'est la diversité humaine, et aussi de tout ce qui se passe entre des personnes qui ne se connaissent pas et sont si différentes.

Nous n'aurons jamais fini de découvrir et c'est normal : la matière humaine est infinie.

L'Ennéagramme permet la rencontre avec soi, avec l'Autre et les autres. C'est un outil de tolérance, d'ouverture à l'autre mais aussi de bienveillance, à soi-même et à l'autre. Car on ne peut être bienveillant avec les autres si on ne l'est pas avec soi-même...

Si je suis « hors de moi », je ne peux pas m'occuper des autres. Il me faut d'abord trouver l'unique que je suis, ce qui n'a rien à voir avec l'orgueil, et je peux enfin regarder l'autre, sans jugement et avec une extrême bienveillance.