Valerie

VALERIE MAILLOT, animatrice de sessions d'initiation à l'ennéagramme pour laïc et religieux, au couvent des carmes D'Avon

La base et la raison d'être de ma pratique de l'ennéagramme à titre personnel comme à titre professionnel est l'articulation entre connaissance de soi et spiritualité, sans séparation ni confusion. Cette voie étroite est pour moi la condition d'un véritable abandon chrétien (Dieu seul sauve, Dieu est le seul médecin) et d'une juste anthropologie (Dieu a placé en moi les ressources pour être autonome sur le plan naturel). Naviguer en cette voie n'est pas confortable, ce n'est pas une science exacte, la visibilité n'y est pas toujours nette, mais la foi nous dit que nous n'avons rien à y craindre : elle est sûre.

Ce socle donné, j'ai adopté une méthodologie qui le sert naturellement : celle de la Tradition Orale héritée d'Helen Palmer et David Daniels et reçue d'Éric Salmon – dont je suis certifiée et superviseur. Deux mots pour la qualifier : humilité et simplicité, dans l'esprit d'une maïeutique qui respecte la liberté et le rythme de chacun. De cette méthode naissent pour moi deux fondamentaux :

  • service et non jugement. L'animateur en ce cas est le premier à se remettre en question, afin de servir de vecteur le plus transparent possible, c'est-à-dire avec le moins de filtres possible face à la réalité telle qu'elle est.
  • émerveillement est un autre mot qui jaillirait spontanément de cette expérience : émerveillement devant la beauté et la diversité de la nature humaine. Nous recevons aussi bien laïcs que religieux, couples que célibataires et notre expérience nous montre que chacun est de bonne volonté : ce sont bel et bien des conditionnements acquis dès l'enfance qui faussent le regard et empêchent de voir l'autre et soi-même de façon objective. Ces lunettes déformantes sont aussi un frein à la grâce : les ôter est souvent l'occasion de torrents d'eau vive. Une des grandes joies de nos sessions est sans nul doute de voir partir des couples étonnés et heureux de se re-découvrir, alors qu'ils étaient arrivés en état de tension sensible.

Cependant, malgré la puissance de cet outil, il me semble important d'insister sur un fait important : même avec cette articulation, l'ennéagramme n'est jamais qu'une cartographie qui parfois a besoin d'une thérapie pour mettre en branle la conscience (l'ego ayant l'art de se faire oublier pour mieux gouverner...). J'ai choisi de privilégier la méthode Vittoz, à laquelle je suis formée, pour proposer une aide personnalisée en post-stage, via l'inhabitation de l'instant présent et la recherche des conditionnements propres.

Dernière chose, capitale pour moi : le rapport à l'Église. Il me semble bon que l'Église soit prudente en la matière. Nous touchons avec l'ennéagramme à l'intime de la personne, et les dérives peuvent avoir des conséquences graves. C'est à nous de placer des garde-fous solides avec une déontologie sérieuse et ainsi de présenter à l'Église le visage objectif qui apaisera ses craintes légitimes.

Deux mots me viennent pour cela : sérénité et unité.